NUTRITION POUR LE FROIDComment s’adapter au froid ... grâce à votre alimentation

Comment s’adapter au froid ...

grâce à votre alimentation

épices
En hiver, n'hésitez pas à manger épicé

Thermogénèse ou l’acclimatation au froid

Notre organisme a les capacités de se réguler face à la chute des températures en mettant en place une thermogénèse, c’est à dire une production de chaleur par le corps. Comme le frisson qui est une réaction réflexe produite par la contraction des muscles pour réchauffer en quelques secondes. Les hormones (adrénaline noradrénaline, cortisol) jouent également un rôle de défense contre le froid.  En effet, notre système endocrinien stimule en permanence le métabolisme de façon à maintenir la température corporelle. Enfin, le système sanguin réagit en diminuant le débit sanguin cutané. Là où circule le sang, circule aussi la chaleur. Moins de sang au niveau de la peau rend cette dernière plus isolante. En contrepartie, la vasoconstriction des nombreux vaisseaux sanguins rend les extrémités plus sensibles au froid. Ce qui est dit au père noël, est valable pour soi également et « il faudra bien se couvrir » pieds, tête et mains.

Des aliments à l’effet bouillotte

Manger réchauffe par un procédé thermique naturel d’’Action Dynamique Spécifique (ADS). Lors de la digestion, les aliments déclenchent une réaction de chaleur au sein du corps. Certains nutriments procurent plus d’effets ADS que d’autres. Cas des protéines qui génèrent davantage de chaleur que le sucre ou les matières grasses. D’autres aliments ont cette capacité de faire grimper la température du corps. Ainsi en hiver, n’hésitez pas à manger épicé. Les épices tels que gingembre, poivre noir, cumin, piment, clou de girofle, cannelle, en stimulant le flux sanguin et le rythme cardiaque, procurent une sensation de chaleur et font transpirer. Les céréales (avoine, sarrasin, quinoa, riz) et les légumineuses (haricots rouges azukis, lentilles, pois chiches…), les oléagineux (noix, amandes, noisettes…) contiennent du zinc, du sélénium et d’autres minéraux essentiels au fonctionnement de la thyroïde, organe qui commande le thermostat corporel. Idem pour les condiments ail, oignon, échalotes et aromates tels que laurier, thym, romarin. Mais laissez tomber l’idée que boire de l’alcool réchauffe. Au contraire, son effet vasoconstriction est refroidissant.

Astuce : pour vous réchauffer, buvez du Chaï. Une boisson très appréciée en Inde à base d’eau chaude, de gingembre, cannelle, cardamome et autres épices (massala Chaï).



Les réactions

Avatar Thierry GUÉNON

Parfaitement d’accord, pratiquant et adepte depuis des années !

Le 25-11-2017 à 06:00:39

Réagir


CAPTCHA